L'entrepreneuriat, c'est quoi ?

Entreprendre

Entreprendre, c’est se mettre en mouvement. Être capable de rêver un projet qui nous ressemble, qui nous fait vibrer et dans lequel on a envie de s’investir. C’est être capable de mettre en œuvre un certain nombre de choses : des actions et de l’énergie pour réaliser ce projet. Quel que soit le domaine dans lequel on a envie de se lancer : artistique, social, sociétal, humanitaire, sportif ou économique… C’est la personne qui est au cœur de l’acte d’entreprendre et c’est elle, avec ses talents, ses atouts, ses zones lumineuses et se zones d’ombre qui va donner sa couleur à l’entreprise qu’elle va développer.

Questions d’attitudes

Pour cela, chacun peut s’appuyer sur ses attitudes entrepreneuriales. Quelles sont-elles ? Quels sont ces comportements que l’on peut retrouver chez chaque entrepreneur ? Sans aucun doute, de l’autonomie, de la créativité, de la curiosité, l’esprit d’initiative, un certain goût du risque… et aussi l’esprit d’équipe et l’envie d’engagement. C’est la base de l’esprit d’entreprendre que l’on peut définir comme étant la capacité de passer d’une idée à un projet concret. Il est donc fondamental de se connaître, d’avoir appris à prendre du recul sur son fonctionnement, sur ses limites et ses forces. En toute conscience.

Esprit d’entreprendre vs Esprit d’entreprise

L’Entrepreneuriat est une notion large et peut être vu au sens strict ou au sens large.
Au sens strict, l’entrepreneuriat est l'action de créer de la richesse et/ou de l'emploi par la création ou la reprise d'une entreprise. La finalité éducative de l’Education à l’Entrepreneuriat au sens strict est de comprendre l’entrepreneuriat et/ou de devenir un entrepreneur. C’est l’éducation A l’entrepreneuriat et/ou l’éducation POUR l’entrepreneuriat.

Au sens large, l’entrepreneuriat est la capacité de concrétiser une idée, de se mettre en projet, ce qui peut mener, entre autres, à la création d’une entreprise, mais cela peut mener également à l’intrapreneuriat (capacité collective et organisationnelle pour encourager et accompagner la prise d’initiatives, à tous niveaux dans une entreprise) ainsi qu’à une plus grande employabilité (capacité d'évoluer de façon autonome à l'intérieur du marché du travail, de façon à réaliser, de manière durable, par l'emploi, le potentiel qu'on a en soi…). La finalité éducative de l’Éducation à l’Entrepreneuriat au sens large est de rendre le jeune plus entreprenant. C’est l’éducation PAR l’entrepreneuriat.

Éveiller   le   goût   d’entreprendre   s’inscrit dans  une logique  qui  donne  la  part  belle  au  dialogue,  au partage des expériences, à l’échange des savoirs, à la reconnaissance des apports de chacun dans la  mise  en  œuvre  de  chacune  des  étapes  de  la réalisation.

Pédagogie entrepreneuriale

Dans cette optique, il est intéressant de former les enseignants à la pédagogie entrepreneuriale, afin de renforcer leurs capacités à mobiliser les énergies autour d’un projet collectif et de les outiller pour les aider à concrétiser cette démarche dans leurs classes et avec leurs cours.
La Pédagogie Entrepreneuriale est la capacité à concevoir et mettre en œuvre des dispositifs d’apprentissages qui permettent :

  • la prise de responsabilités en favorisant la prise en charge par l’apprenant de sa propre démarche d’apprentissage et en proposant un apprentissage participatif (mettre chaque jeune au cœur de l’acte d’apprendre) ;
  • l’expérience, en permettant à l’élève de construire son apprentissage sur sa propre expérience plutôt que sur celle des autres ;
  • la découverte et la valorisation des talents de chaque apprenant (éducation inclusive) ;
  • la coopération en favorisant le travail de groupe dans une optique où les différents membres contribuent au processus d’apprentissage des autres ;
  • la connaissance de soi et des autres, afin de cerner ses motivations intrinsèques, comprendre celles des autres et envisager la complémentarité et l’intelligence collective ;
  • la réflexion, en donnant à l’apprenant l’occasion de faire le bilan et la synthèse de ce qu’il a appris.

La formation à la Pédagogie entrepreneuriale s’articule autour de 3 axes au moins, voire 4 :

  • Théorique : formation à la finalité de cette pédagogie, aux concepts et aux fondements qui la sous-tendent (les notions d’erreur, de talents, de motivation intrinsèque, de créativité, de bienveillance, d’intelligences multiples, de stress…) ;
  • Expérientiel : faire vivre des expériences entrepreneuriales (learning by doing) en les plongeant dans les activités proposées aux élèves ;
  • Outillant : fournir des outils pédagogiques pour eux et pour leurs élèves, qui balisent les grands éléments et les grandes étapes par lesquelles doivent passer les projets entrepreneuriaux ;
  • Accompagnement : accompagner les enseignants dans la mise en œuvre des démarches entrepreneuriales dans leur classe auprès de leurs élèves.

La formation permettra aux enseignants de concevoir eux-mêmes, en fonction de leurs envies et de leurs contraintes, des démarches entrepreneuriales pour leurs élèves et pourquoi pas des outils entrepreneuriaux, afin que tous, ensemble, deviennent plus entreprenants…

Cet article a été rédigé par Laurence Lievence, directrice de Step2You

Stratégie YET

Bruxelles dispose d’un vivier important de jeunes. Ils sont plus de 385.000 âgés entre 5 et 29 ans, pour la plupart en situation scolaire ou en transition professionnelle, mais aussi, pour certains, au chômage.
Comment aider ces jeunes à se projeter positivement dans l'avenir, à s'insérer durablement sur le marché de l'emploi ou à créer leur propre emploi?
Pour répondre à ce défi, le Ministre de l’Economie et de l’Emploi, Didier Gosuin, a lancé la première stratégie bruxelloise en matière de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat, fédérant les acteurs autour d’un ambitieux objectif commun.

Le développement de la stratégie entrepreneuriale régionale se base avant tout sur l’implication de tous les acteurs concernés, aussi bien du secteur privé que du secteur public, directement ou indirectement impliqués dans la sensibilisation des jeunes bruxellois. Il s’agit des :

  • Secteur de l’enseignement
  • Secteur de la formation
  • Les autorités publiques (régionales, communautaires et locales)
  • Institutions économiques bruxellois (public, privé, associatif)
  • Entrepreneurs
  • Secteur des intermédiaires de l’emploi
  • Secteur de l’Insertion Socio-Professionnelle

La stratégie bruxelloise de sensibilisation des jeunes s’articulera autour de 3 piliers d’actions, alimentée par un réseau transversal fédérant les partenaires concernés par l’entrepreneuriat à Bruxelles. Chaque pilier a un public cible spécifique et est composé d’actions différentes.

  • Pilier 1 : Diffuser et vulgariser la culture entrepreneuriale auprès des jeunes bruxellois : actions en amont visant à sensibiliser de manière large les jeunes et leurs relais.
  • Pilier 2 : Favoriser et soutenir l’acquisition de connaissances et de compétences entrepreneuriale : programmes permettant aux jeunes d’avoir une expérience en termes d’entrepreneuriat
  • Pilier 3 : Favoriser le passage à l’acte, permettant la concrétisation du désir d’entreprendre à court terme.

Tenant compte des spécificités de la Région et des contraintes budgétaires, il est proposé de concentrer certaines actions sur les filières de l’enseignement qualifiant, la formation professionnelle, les hautes écoles et les programmes soutenus dans le cadre de garantie pour la jeunesse ainsi que sur les enseignants, encadrants et conseillers emploi. Ces derniers permettent de garantir un effet de durabilité et de pérennisation des efforts déployés.

Au niveau de la mise en œuvre, la stratégie sera coordonnée le service 1819. Elle reposera sur le lancement annuel d’appel à projets, ce qui permettra aux acteurs de répondre aux besoins spécifiques définis par la Région et de s’intégrer au mieux dans la stratégie bruxelloise.

Vision :

Permettre aux jeunes bruxellois d’apprendre à se connaître, à identifier et développer leurs attitudes entrepreneuriales et à découvrir leur environnement socio-économique pour agir positivement dessus et s’inscrire dans un emploi durable à travers l’intrapreneuriat ou l’entrepreneuriat.

Missions :

  1. Développer une attitude entrepreneuriale chez le jeune et les intermédiaires ;
  2. Développer les connaissances relatives à l’entrepreneuriat et le monde du travail auprès des jeunes et des intermédiaires ;
  3. Valoriser le modèle de l’entrepreneur et les opérateurs économiques bruxellois qui l’entoure ;
  4. Encourager et soutenir le passage à l’acte du jeune porteur de projet. 

 

Le Service 1819

Le 1819 est la porte d’entrée régionale de référence en matière d’information et d’orientation de ceux qui entreprennent à Bruxelles. Tout entrepreneur ayant un projet en Région de Bruxelles Capitale y trouve facilement les infos et les services dont il a besoin pour faire avancer son projet dans les meilleures conditions, indépendamment de son statut et du stade auquel il se trouve. 

Les informations sont fournies de différentes manières : service téléphonique (8h30-13h), infopoint (13h-17h), site web (www.1819.be), séances d’information collectives,…

L’entrepreneur reçoit non seulement une première information, mais il est également orienté dans le réseau bruxellois des institutions et organismes d’accompagnement. Pour ce faire, le 1819 est en contact avec un réseau très étendu d'organismes, publics et privés, qui forment, accompagnent, financent, ou soutiennent les entrepreneurs bruxellois.  

Plus en amont, le service 1819 œuvre pour qu’une plus grande culture entrepreneuriale s’installe, notamment auprès de la population des jeunes, des femmes et des demandeurs d’emploi à Bruxelles. Dans ce cadre, il coordonne les projets suivants :

  •  « Young Entrepreneurs of Tomorrow » (YET) destiné à sensibiliser les jeunes à l’entrepreneuriat.
  • « Women in Business » qui a pour but de sensibiliser les femmes à la création d’entreprise.
  • « La plateforme autocréation d’emploi » qui vise les demandeurs d’emploi et qui est géré en collaboration avec Actiris.