Qu’est-ce qui te motive à devenir entrepreneur ?

Les différentes raisons d’entreprendre

Voyons quelques-unes des raisons qui mènent à l’entrepreneuriat et quelques questions à se poser avant de se lancer.

La passion

Entreprendre par passion : j’ai une envie et je veux la concrétiser. Je veux faire de ma passion mon quotidien.

⇨ La belle vie ! La passion est un moteur puissant de créativité, c’est aussi elle qui permet de surmonter les coups durs. C’est la passion qui permet de tenir une entreprise durablement. Il vous faudra aussi faire preuve d’ardeur pour faire perdurer l’entreprise dans le temps.

La recherche de liberté

Entreprendre en recherche de liberté : je ne veux plus être salarié, je veux être mon propre patron, je veux décider de quand et où je travaille et des tâches que j’effectue.

⇨ C’est en partie vrai ! Il faut être conscient du fait que vous ne travaillerez à priori pas moins qu’un salarié, en tous cas pas au début. Les contraintes de votre activité ne vous permettront pas forcément de prendre des congés quand ni autant que vous le souhaitez. Si vous démarrez votre activité seul, il est fort à parier que vous aurez à effectuer des tâches qui ne vous plaisent pas régulièrement. Créer son entreprise n’est généralement pas de tout repos.

Le besoin d’accomplissement personnel

Entreprendre pour être en accord avec ses valeurs et avec ses besoins : je ne me retrouve plus dans les valeurs de l’entreprise dans laquelle je travaille ni dans le quotidien qu’elle m’offre. Je veux créer une entreprise qui respecte mes valeurs et réponde à mes besoins afin de me permettre de travailler en paix avec moi-même et de m’accomplir pleinement.

⇨ N’oubliez pas qu’il y aura certainement des compromis à faire et des tâches moins agréables à effectuer. Il faudra réfléchir à la manière de garder un équilibre satisfaisant entre ce que vous acceptez et ce que vous n’acceptez pas.

L’argent

Entreprendre pour devenir riche : j’ai une idée géniale qui va me rendre riche rapidement.

⇨ Si c’est votre principale motivation, assurez-vous que cette idée se vérifie très nettement en étudiant les bénéfices de vos concurrents et en réalisant un business plan. Les débuts d’une entreprise sont généralement peu rentables. Il faudra parfois attendre quelques mois, voire plusieurs années avant que ne se dégage un bénéfice qui puisse couvrir un salaire. Etes-vous prêt à patienter le temps nécessaire ?

Le devoir sociétal

Entreprendre par conviction : les choses doivent changer, je sais comment les changer, j’ai le devoir d’agir pour aider la société, je veux être utile.

⇨ Les idées et habitudes prennent généralement du temps à changer. Aussi, il faudra être persuasif afin de convaincre un maximum de personnes (partenaires, investisseurs, …) que ce que vous proposez est une valeur ajoutée pour elles et pour la société. Armez-vous de patience !

La création de son propre emploi

Entreprendre pour prendre sa vie en main : je ne trouve pas de travail, je vais créer mon propre emploi pour pallier au manque.

⇨ C’est une bonne idée ! Soyez seulement conscients du fait qu’un demandeur d’emploi doit trouver un employeur, mais un chef d’entreprise doit trouver des clients ! Aussi, selon l’activité développée, les bénéfices arriveront à plus ou moins long terme. Prévoyez donc une petite réserve afin de pouvoir répondre à vos besoins en attendant que vos bénéfices soient suffisants pour vous rémunérer.

L’innovation

Entreprendre pour innover : j’ai une idée qui n’existe pas encore et qui va révolutionner le monde.

⇨ C’est génial ! Etudiez bien le marché avant de vous lancer afin d’être certain que votre idée n’est pas déjà présente ailleurs et afin de savoir pourquoi cette idée n’a pas encore été réalisée. Répond-elle à une demande ? Est-il possible de la mettre en œuvre ? Ou simplement suis-je le premier génie à avoir eu cette idée ? Si c’est le cas, foncez !

Perpétuer la tradition familiale

Entreprendre pour continuer ce que ma famille a commencé.

⇨ Demandez-vous si vous le faites parce que vous en avez vraiment envie, parce que vous êtes fier de cette entreprise familiale, parce que vous y croyez et que ça vous fait vibrer ou si c’est plutôt une obligation ou un choix par défaut. Demandez-vous aussi si vous êtes prêt à être lié professionnellement avec votre famille et quel type de relation vous allez mettre en place.

Les raisons sont multiples et cette liste n’est bien sûr pas exhaustive.

Aussi, ce n’est généralement pas un seul facteur mais bien la combinaison de plusieurs facteurs qui mène à la décision de créer.

Les différentes logiques entrepreneuriales

L’action de créer une entreprise n’est généralement pas une volonté en tant que telle mais bien la solution à un ensemble de contraintes.

C’est la corrélation d’une série d’éléments provenant du vécu d’une personne qui la pousse à passer le cap de la création d’entreprise. On pourrait diviser ce vécu en 3 pôles :

  • Le pôle personnel : l’histoire personnelle du créateur
  • Le pôle relationnel : son réseau de relations et son environnement immédiat
  • Le pôle professionnel : les acquis professionnels accumulés

Ayant chacun leur propre dynamique, les caractéristiques attribuées à chaque pôle vont nécessairement influencer les autres.

Selon son vécu et par conséquent selon ses motivations, un entrepreneur va s’inscrire dans l’une ou l’autre logique entrepreneuriale.

Les différentes logiques entrepreneuriales :

  • La reproduction : le créateur d’entreprise reproduit ce qu’il connait et qu’il a déjà fait.
  • L’adaptation : le créateur propose un produit qu’il connait à de nouveaux utilisateurs. Il change de cible.
  • La mutation : plutôt dans une logique de rupture avec le passé et de changement de vie, le créateur propose un produit/service qu’il n’a pas encore travaillé et construit de nouvelles relations.
  • La conversion : le créateur change de produit mais conserve sa clientèle ou son réseau de distribution.

Selon la logique dans laquelle l’entrepreneur crée son entreprise, les défis seront différents.

Dans les logiques de mutation et de conversion, l’entrepreneur découvre un monde qu’il ne connait pas et se confronte à certaines craintes et difficultés qui y sont liées.

Dans les logiques de reproduction et d’adaptation, l’entrepreneur peut reproduire un fonctionnement qu’il connait déjà, du moins en partie, ce qui diminue à priori cette partie des difficultés.

Etre conscient de la logique dans laquelle on se trouve peut permettre de mieux déterminer quelles sont les faiblesses de son projet d’entreprise et de faire l’inventaire de ses compétences. 

Les qualités qui vont aider l’entrepreneur dans la réalisation de son projet

Il faudra :

  • Être curieux : il est essentiel de toujours continuer à vous informer sur les nouveautés dans votre domaine.
  • Être patient : le succès ne va pas arriver directement.
  • Ne pas avoir peur de l’échec : la fin d’une entreprise n’est pas nécessairement synonyme d’échec. Ce sont aussi des apprentissages acquis, des expériences et des rencontres effectuées, le début d’une nouvelle vie, de nouveaux projets, de nouvelles rencontres, de nouvelles possibilités.
  • Sortir de votre zone de confort : vous devrez parfois vous obliger à faire des choses dont vous n’avez pas l’habitude pour faire connaitre votre entreprise.
  • Raconter une belle histoire autour de votre projet : entreprendre c’est se raconter une histoire ; l’histoire d’une nouvelle vie, d’un nouveau projet. Il faudra arriver à emporter les autres dans votre histoire.
  • Prendre en compte l’avis des clients, même si il est négatif. Même si ce n’est pas facile à accepter, il faudra tenir compte de ces avis et adapter votre service ou votre produit à ces avis sans pour autant dénaturer l’essence de votre entreprise. Cela demandera de mettre votre égo de côté et de détacher votre entreprise de votre propre personne.
  • Parler de votre idée : vous devrez vous confronter et confronter votre idée au monde. Cela vous permettra de recueillir les avis de vos potentiels futurs clients.
  • Déléguer certaines tâches : accepter de travailler avec d’autres personnes qui compléteront vos compétences.
  • Oser prendre des risques : il faut aimer le défi et avoir une certaine résistance au stress. Il faudra prendre des risques pour mener votre idée à la réalité.
  • Etre capable de résilience : être entrepreneur demande une importante capacité d’adaptation. Pouvoir se retourner en cas d’imprévu est une qualité essentielle.
  • Etre persévérant : ne pas baisser les bras à la première difficulté, se dépasser pour mener à bien ses projets.

Être libre, être pleinement acteur de sa vie professionnelle, avoir une vie qui a du sens, se rendre utile, être autonome, être polyvalent, être riche, être heureux dans son travail, être en vérité avec soi-même, sont autant de notions qui font rêver !

Avec une préparation adéquate, il est possible de s’en approcher ! Ci-dessous, plusieurs ateliers et conférences qui peuvent vous outiller dans la concrétisation de votre rêve entrepreneurial. Retrouvez d’avantage d’événements sur l’agenda du site 1819.brussels (link is external).

Ateliers et conférences utiles

Bilan personnel

Iles asbl – atelier « Moi entrepreneur ? » 

EFP - Passeport réussite (série d’ateliers en « créativité et développement personnel) 

1819 - Les Start’essentials 

Crédal : Les inform’elles, des rencontres informelles pour enrichir vos idées 

Solidarité Savoir (Bilan personnel

Challengez vos idées

Sharify: Impact challenge 2017 

Entrepreneurs Week-end

Déclic en perspective

Tests profil entrepreneurial

Vous voulez savoir quel entrepreneur vous êtes ?

Le test du BCA (link is external)

Le test du CCI de France (link is external)

 

Auteur/Organisation: 

1819 - Aline de Gottal

Source :  Article de la newsletter du 1819 - 7 décembre 2017